ÉTAPE DE COUPE DU MONDE DE FUNBOARD :L’EQUIPE DE FRANCE SERA À LA TORCHE !

Cet article a été rédigé par Havas SE, et posté le 16-10-2014

Eric Bellande / FFVoile

Du 18 au 26 octobre se tiendra la 5ème étape de Coupe du Monde de funboard à La Torche : la seule étape française du circuit ! Cette épreuve, sur un spot mythique du windsurf, aura un goût particulier pour les membres de l’Équipe de France de Funboard qui auront à cœur de performer sur leurs propres terres. Emmenés par Cyril Moussilmani et Delphine Cousin, tous deux en tête chez les hommes et chez les femmes, l’Équipe de France voudra confirmer sa bonne forme au sein de l’élite mondiale.

Une domination française…
Chez les hommes, les trois premières places de la hiérarchie mondiale sont actuellement occupées par les Français (1er : Cyril Moussilmani, 2ème : Antoine Albeau, 3ème : Pierre Mortefon). Depuis le début de la saison, les rênes du classement sont passées alternativement dans les mains de Cyril Moussilmani et d’Antoine Albeau. Les deux membres de l’Équipe de France sont en pole position et trustent à chaque étape les places d’honneur. Avant d’aborder la Torche, Cyril est leader provisoire, talonné de près par Antoine en seconde position. Le Top 5 est de toute façon très serré et beaucoup de choses peuvent arriver en cette fin de saison. Julien Quentel est, de son côté, remonté à la 7ème place du classement provisoire après sa victoire à Alacati et sa 3ème place à Sylt.

Deux membres de l’Équipe de France de Voile Olympique seront aussi au départ de cette étape française de Coupe du Monde de Funboard : Julien Bontemps, récent Champion du Monde de RS:X, aligné en vague, ainsi que Pierre le Coq, médaillé d’argent du Test Event de Rio en août, qui courra dans la catégorie slalom. Enfin, Thomas Goyard, médaillé de bronze des Championnats du Monde de Santander, fera également partie des engagés en slalom.

Du côté des femmes, les françaises sont également aux avant-postes. C’est la tenante du titre mondial 2013, Delphine Cousin, qui est en tête du classement. La benjamine de l’Équipe de France a su répondre présente depuis le début de la saison. Elle est suivie de près par Valérie Arrighetti-Ghibaudo, en 2ème position, et également membre de l’Équipe de France.

…Et une étape française
Si aujourd’hui la pointe de la Torche est reconnue des amateurs de surf et autres sports nautiques de glisse, c’est bel et bien le windsurf qui en a fait un spot mythique. Cette épreuve signe ainsi le retour, vingt ans après, d’une compétition internationale à La Torche. En plus d’être une belle reconnaissance pour la France de recevoir une étape de Coupe du Monde, cela va donner l’occasion aux Français de voir comment se déroule une compétition.
Pour Didier Flamme, manager de l’Équipe de France, il est évident que l’Équipe de France est très motivée à l’idée de disputer une étape de Coupe du Monde en France : « Ils sont tous heureux de courir en France, en plus à La Torche ce n’est pas n’importe quel endroit ! Il va y avoir pas mal de monde, c’est une super chose pour le sport et en plus c’est génial car les Français dominent. Je suis confiant, ils se sont tous bien préparés et ont hâte d’en découdre. »

Paroles de champions

Cyril Moussilmani : « Je me sens bien avant d’aborder la compétition : je me suis préparé comme pour les autres épreuves, je ne me mets pas plus de pression. Même si c’est en France, c’est assez loin de Marseille quand même ! Mais La Torche est un endroit qui me plaît bien : j’y ai fait mon premier titre de Champion de France en 2000, j’ai toujours bien marché là-bas et j’ai hâte d’y être. Je suis en tête du classement mais derrière çà pousse. Je sais que le top 5 est vraiment serré et qu’il ne faudra rien lâcher ! »

Antoine Albeau : « Je suis vraiment content de retourner à La Torche, c’est vraiment génial de courir devant son public et c’est une excellente chose pour le windsurf français d’avoir une étape sur nos terres. Je suis à bloc pour cette épreuve, normalement, on devrait avoir des bonnes conditions et j’ai hâte de commencer ! Je vais faire ma course et tout donner ! »

Delphine Cousin : « Je suis heureuse de jouer une épreuve de Coupe du Monde à domicile, chez moi, en Bretagne. Je ne me mets pas plus de pression mais il est clair que j’ai envie de bien faire ! En plus, il va y avoir du public, c’est une bonne chose. Cela va permettre aux Français d'avoir une meilleure idée de ce que représente la compétition. J’ai déjà eu l’occasion de naviguer à La Torche l’année dernière, c’est un plan d’eau particulier où il y a une grosse houle. C’est vraiment différent des autres spots que l’on pratique le reste de l’année et c’est assez impressionnant ! »

 

 

Ajouter aux favoris lien.