Coupe du Monde de Funboard : Antoine Albeau et Delphine Cousin Champions du Monde 2014 !

Cet article a été rédigé par Havas SE, et posté le 23-11-2014

Aujourd’hui s’est achevée la dernière étape de Coupe du Monde de Funboard, à Nouméa. Les deux membres de l’Équipe de France, Antoine Albeau et Delphine Cousin, ont été sacrés Champion du Monde dans leur catégorie respective. Le retour de l’épreuve en Nouvelle Calédonie, vingt ans après, a tenu toutes ses promesses et a souri aux français puisqu’ils sont cinq à prendre place sur les podiums mondiaux masculins et féminins.

Delphine Cousin, Championne du Monde
La benjamine de l’Équipe de France de Funboard est sacrée, pour la deuxième année consécutive, Championnedu Monde. Delphine a dominé la compétition à Nouméa en remportant sept slaloms sur les quatorze courus. Avant même la dernière journée de course, elle avait engrangé suffisamment de points pour s’assurer la victoire à Nouméa, synonyme du titre mondial. En tête au classement général mondial depuis la première épreuve, la carnacoise a réalisé un parcours sans fautes cette saison, confirmant ainsi son statut de leader de la discipline.
L’autre française, également membre de l’Equipe de France, Valérie Arrighetti-Ghibaudo, deuxième avant de débuter l’épreuve, prends la cinquième place à Nouméa et monte ainsi sur la troisième marche du podium mondial.

Antoine Albeau, Champion du Monde
Chez les hommes, la bagarre s’est jouée entre le marseillais Cyril Moussilmani et le rhétais, tenant du titre, Antoine Albeau. Les deux hommes se sont échangés le leadership tout au long de la saison et au fil des six précédentes épreuves du circuit de Coupe du Monde. Cyril était arrivé en tête à Nouméa mais talonné de peu par l’homme aux vingt et un titres mondiaux. Le suspense a été à son comble durant toute l’épreuve de Nouméa où c’est finalement  Antoine Albeau qui s’est emparé du titre de Champion du Monde. Il s’agit du 22ème titre mondial pour Antoine qui l’a emporté au terme d’une bagarre franco-française âprement disputée qui a duré jusqu’à la dernière manche.

Avec sa troisième place sur l'épreuve, Cyril Moussilmani est donc vice-Champion du Monde 2014. Cette seconde place mondiale vient récompenser un travail intensif effectué tout au long de l'année et une très belle régularité tout au long de la saison . A la troisième place du classement mondial, on retrouve un autre Français, PierreMortefon qui vient compléter ce podium bleu-blanc-rouge.
Dans le top 6 mondial, on comptabilise cinq Français dans les six premiers mondiaux : une performance exceptionnelle qui confirme la domination française exercée toute l'année. Ainsi, Pascal Toselli et Julien Quentel, respectivement quatrième et sixième viennent compléter ces excellents résultats.


Didier Flamme, Manager de l’Equipe de France
« Je suis vraiment très heureux pour Antoine et Delphine. Ils méritent chacun leurs titres, ceux-ci récompensent leurs très belles saisons, fortes de beaucoup d’efforts et de motivation. Je suis très fière de cette Equipe de France. Grâce aux très belles performances de la saison mais également grâce aux nombreux podiums tout au long de l’année (Delphine Cousin, Valérie Arrighetti-Ghibaudo, Antoine Albeau, Cyril Moussilmani, Pierre Mortefon, Pascal Toselli et Julien Quentel) la France se positionne une nouvelle fois au sommet du funboard mondial »

Paroles de champions 
Delphine Cousin
 : « Je suis super heureuse, c’est vraiment une belle récompense de gagner le titre mondial ! Je savais que je n’avais pas le droit à l’erreur car il n’y avait pas de discard cette année  et j’ai fait ma course tout au long de la semaine en restant concentrée sur mon objectif : le titre.  J’avais vraiment à cœur de montrer que je n’avais pas gagné par hasard l’année dernière. »

Antoine Albeau : « Je suis vraiment heureux : c’est génial de remporter ce 22ème titre mondial ! La bagarre a été au rendez-vous cette semaine. On s’est disputés le titre mondial pendant toutes les manches avec Cyril et jusqu’à la dernière manche, cela pouvait encore basculer. Là je peux en profiter : évidemment je suis soulagé, il y a eu pas mal de stress cette semaine, les conditions de vent étaient irrégulières et il fallait rester 100% concentré. » 

 

Ajouter aux favoris lien.