Coupe du Monde de Funboard à Sylt (Allemagne) : Cédric Bordes et Antoine Albeau sur le podium !

Cet article a été rédigé par Havas SE, et posté le 04-10-2015

L’étape de Coupe du Monde de Sylt en Allemagne, un des plus grands rendez-vous funboard de la planète, s’est achevée aujourd’hui. La quasi-totalité des meilleurs windsurfers de la planète s’étaient donnés rendez-vous pour s’affronter dans les 3 grandes disciplines du funboard : le Slalom, la Vague et le Freestyle. Mais Eole en a décidé autrement. Seul le slalom a pu être disputé. Deux Français montent sur le podium : Cédric Bordes à la deuxième place suivi d’Antoine Albeau en troisième position.

L’épreuve de Sylt, moment décisif de la saison dans la course aux titres de Champion du Monde, n’a cette année pas tenu toutes ses promesses, la faute à un vent capricieux. Pour les coureurs de l’Equipe de France présents dans la discipline Slalom et Vague, c’était l’occasion de glaner de précieux points au classement de la Coupe du Monde. Malheureusement, le vent est resté de faible intensité pendant toute la semaine, n’offrant pas les conditions nécessaires pour la Vague. Un peu plus de chance du côté Slalom, les coureurs ont pu disputer une manche.

Didier Flamme, Manager de l’Equipe de France de Funboard : « Comme annoncé, l’épreuve de Sylt a été très dure pour les nerfs des coureurs avec beaucoup d’attente à terre. Antoine et Cédric font des très bons résultats. Cela augure de belles choses pour la fin de la saison avec l’épreuve de Nouméa qui restera très ouverte. »


Slalom : trois Français dans le top 5
Dans la discipline slalom, seuls les hommes étaient présents en Allemagne. Une seule manche a pu être lancée pour départager les coureurs dans cette avant dernière étape de la saison. A ce jeu-là, c’est l’Italien Matteo Iachino qui a été le plus fort, prenant ainsi quelques points d’avance précieux pour la finale de la Coupe du Monde. Il prend ainsi la tête du classement mondial provisoire à Antoine Albeau. Le Rhétais, en finissant à la troisième place de l’étape, mais surtout derrière l’Italien, perd la place de leader pour 33 petits points. La bataille s’annonce d’ores et déjà serrée pour le dénouement de la saison en novembre prochain à Nouméa.

La bonne surprise se trouve du côté du Marseillais Cédric Bordes, qui s’octroie une très belle deuxième place sur l’unique manche disputée de l’épreuve. Cédric se positionne ainsi à la 5ème place provisoire du classement mondial PWA. Derrière lui, Julien Quentel a assuré sa course et finit à une belle 5ème place sur l’épreuve.

Les choses ont en revanche été plus compliquées pour Pierre Mortefon (12e), Pascal Toselli et Cyril Moussilmani (29èmes ex aequo tous les deux) qui n’ont pas eu l’opportunité de se rattraper sur une autre manche.

Antoine Albeau : « On a vécu une épreuve très longue avec un vent qui ne voulait pas se lever. Nous avons quand même pu disputer une manche de slalom dans un vent léger mais correct où je fais troisième. C’est plutôt un bon résultat mais comme je termine derrière Iachino, je perds ma place de leader au général. Peu de points nous séparent et tout se jouera à Nouméa. Celui qui terminera devant l’autre remportera le titre de Champion du Monde. »

Julien Quentel : « Sylt, c’est l’épreuve la plus longue de l’année avec 10 jours de compétition puisque toutes les disciplines y sont représentées. Le vent n’a pas été avec nous cette semaine et je savais que nous n’allions pas courir beaucoup de manches de Slalom. J’ai été particulièrement focalisé sur ma course et je suis allé facilement jusqu’en finale gagnante. J’ai préféré jouer la sécurité et assurer une place de 5. Cela a été un bon choix tactique puisque nous n’avons pas pu disputer d’autres manches sur la semaine. Je suis content, cette 5ème place à Sylt est un bon résultat qui augure de belles choses pour la fin de la saison. »


Statu quo pour la Vague
Du côté de la discipline vague, statu quo puisque aucune manche n’a été lancée. Thomas Traversa, Champion du Monde 2014, reste donc à la 6ème place du classement mondial provisoire tout comme sa compatriote féminine Alice Arutkin.

Les deux « waveriders » sont déjà tournés vers la prochaine étape de la saison qui aura lieu dans moins de deux semaines, en France, sur le spot de Crozon. Les deux spécialistes de la vague auront forcément à cœur de performer sur leurs terres, avant l’étape finale à Maui.


 

 

Ajouter aux favoris lien.