Coupe du Monde de Funboard : l'épreuve incontournable de Sylt pour l'Equipe de France

Cet article a été rédigé par Havas SE, et posté le 28-09-2016

La Mer du Nord accueille une nouvelle fois, après Hvide Sand et Klitmoller, une épreuve du Circuit de Coupe du Monde de Funboard avec l’étape de Sylt, du 30 septembre au 9 octobre prochain. C’est donc sur « l’île de la Reine du Nord » comme elle est surnommée, aux larges des côtes allemandes que la compétition se déroule avec trois disciplines au programme : Vague, Slalom hommes et Freestyle. Côté Equipe de France, on retrouve donc Thomas Traversa et Alice Arutkin en Vague et Pierre Mortefon, Antoine Albeau, Julien Quentel, Cyril Moussilmani et Cédric Bordes en Slalom : tous veulent être au rendez-vous pour disputer l’une des dernières épreuves de la saison et aller glaner des points en vue des titres de champions du monde.

C’est l’évènement Funboard de la saison : l’épreuve mythique de Sylt est l’une des plus attendue de l’année avec son climat nordique et ses nombreux spectateurs venus spécialement pour l’occasion. Le spectacle devrait d'ailleurs être au rendez-vous avec tous les riders internationaux. Didier Flamme,Manager de l’équipe de France de Funboard nous parle des chances françaises pour l’épreuve de Sylt : « tous sont prêts, aussi bien en Slalom qu’en Vague. Ils ont enchainé des épreuves de Longue distance et Thomas est dans les starting-blocks avec l’annulation du Klitmoller. Ils savent qu’ils peuvent faire de très bonnes choses et qu’ils sont attendus mais Sylt est réputé pour être l’étape avec des super conditions, il faudra donc être vigilant. Puis il y aura à suivre, La Torche avec ses conditions mythiques ! Bien que la météo cette année n’ait pas été de la partie, les Français et Françaises ont toujours été dans le match avec un moral d’acier. »


Vague : Se relancer pour la fin de la saison
L’équipe de France de Vague, après 2 épreuves pour les femmes et 3 pour les Hommes, dispute l’épreuve de mi-saison. Les débuts ont été marqués par des places encourageantes, avec des résultats dans le top 10 pour chacune des épreuves.

Alice Arutkin, 3ème au classement général en 2014 et actuellement 7eme au ranking mondial provisoire, doit se relancer à Sylt pour aller viser un podium en cette fin de saison : «Sylt c’est un endroit où une fois sur quatre, il n’y a pas de vent. Cela varie entre rien ou tempête. On va être susceptible de courir vu les prévisions météorologiques annoncées. C’est difficile de s’attendre à quoi que ce soit, j’y vais sans pression pour faire de mon mieux. Il reste encore 3 épreuves pour le classement mondial, il ne faut rien lâcher. »

Thomas Traversa, qui occupe de son côté la 6ème place au classement mondial provisoire, revient deKlitmoller au Danemark où les conditions n’ont pas permis de compétition : « J’espère que les conditions seront meilleures ici qu’à Klitmoller car nous avons passé une semaine un peu frustrante. Normalement cela devrait être bien mais la météo peut être aléatoire ! Dans tous les cas, j’ai envie de bien faire et surtout de prendre du plaisir sur l’eau. »


Slalom : Tout donner pour l’avant dernière étape
L’équipe de France de Slalom voudra surfer sur la dynamique positive amenée par Delphine Cousin après sa troisième place au classement mondial féminin. Du côté des hommes,  deux épreuves restent à disputer avant le sacre mondial et les Français occupent les places d’honneur. Pierre Mortefon,deuxième au général, à égalité de point avec le premier, et deuxième de la dernière épreuve au Danemark, est dans de bonnes dispositions pour la fin de saison : « La préparation pour Sylt est la même que d’habitude, il n’y a pas de pression particulière. Je suis super régulier depuis le début de saison, je dois continuer à faire le moins possible d’erreur et naviguer proprement. Concernant le classement mondial, la dernière épreuve d’Hvide Sand au Danemark a changé la donne entre les riders. L’italien Matteo Iachino est revenu à ma hauteur  (il est premier au général provisoire à égalité de point avec Pierre), Antoine Albeau et Ross Williams sont maintenant un peu distancés. La fin de saison promet de toute façon d’être pleine de suspens

Les autres membres de l’Equipe de France ne sont pas en reste, avec notamment Julien Quentel, qui occupe la 4ème place provisoire : « Je viens à Sylt avec l’objectif de faire un podium et de me rapprocher de la place de troisième au classement mondial. Sylt est une épreuve que j’apprécie, il y a beaucoup de conditions différentes. Je vais essayer de naviguer en Vague, Slalom et si possible Freestyle ! Je suis confiant c’est une épreuve où je marche bien. »

Du côté d’Antoine Albeau, 5ème au classement mondial provisoire, il reste encore de belles choses à faire en cette fin de saison : « Je reviens du Fort boyard Challenge, cela a été une bonne petite préparation (Victoire en catégorie Foil) même si ce n’est pas le matériel que je vais utiliser en Allemagne. Pour Sylt, je me sens bien et prêt physiquement. Je dois faire du mieux possible et essayer d’atteindre la victoire !  Les conditions de vents ont l’air top, une dépression est prévue, ce qui annonce du vent pour la dizaine de jours à venir.»

Pour nos deux autres membres de l’équipe de France de Funboard Cyril Moussilmani et Cédric Bordes, il faut dorénavant viser des podiums lors des dernières étapes de Coupe du Monde : « Le plan d’eau de Sylt me plaît bien, tout est possible comme conditions en Allemagne. Les prévisions annoncent beaucoup de vent pendant la compétition. Je me sens bien physiquement et mentalement, je suis véritablement en pleine forme. De plus je me sens à l’aise lorsque les températures sont plus fraiches.Au niveau du classement général, mon objectif est de faire le meilleur résultat possible », affirme Cyril Moussilmani, qui pointe actuellement à la 10ème place au classement mondial provisoire.
Cédric  Bordes, quant à lui, sera très attentif à cette épreuve qui peut être décisive : « Je me suis bien préparé pour cette étape de coupe du monde  notamment en  faisant des séances de cryothérapie à Marseille dans la Clinique du Parc. Sylt c’est une épreuve piégeuse, elle dure longtemps et comporte 3 disciplines. Il ne faut pas faire d’erreur car tout peut arriver tu peux passer de la première à la dernière place en une bouée.  »

 

Ajouter aux favoris lien.