Coupe du Monde de Funboard : l’Equipe de France met les voiles vers Nouméa pour la grande finale !

Cet article a été rédigé par Havas Sports & Entertainment, et posté le 17-11-2017

Carter / PWA WORLD TOUR.COM

Du 21 au 26 novembre prochains, l’Equipe de France de slalom met le cap sur la Nouvelle-Calédonie pour disputer l’étape décisive de la saison : la finale du circuit PWA à Nouméa. Le dénouement de cette ultime rendez-vous verra le sacre des nouveaux Champions du Monde Homme et Femme 2017 de la catégorie, mais rien n’est encore joué : les écarts entre les concurrents sont serrés. Dans ce contexte de concentration et d’excitation, les athlètes français sont idéalement placés pour monter sur l’ultime podium, et pourquoi pas remporter de nouveaux titres. Les eaux turquoises du Pacifique Sud promettent d’être le théâtre d’une compétition au sommet.

 

C’est sur le spot de l’Anse Vata, mondialement reconnu, que les meilleurs windsurfeurs de la planète se sont donné rendez-vous pour tenter de décrocher les titres tant convoités de Champion et Championne du Monde de slalom 2017. Le décor est aussi grandiose que technique. En effet, les eaux turquoises et les plages de sable fin ne font pas oublier l’enjeu des différentes séries : gagner le plus de points possibles pour remporter la compétition.

Et à ce jeu-là, les Français ont été performants cette année : chez les hommes comme chez les femmes, les sportifs tricolores sont aux avant-postes pour récolter de nouvelles médailles. « Nouméa, c’est toujours un grand rendez-vous pour nous. Nous avons obtenu, une fois encore, de très bons résultats tout au long de la saison. Nous arrivons sereins et concentrés, mais déterminés à nous imposer dans le lagon !  Antoine Albeau arrive en pole position et mentalement à fond pour aller chercher un nouveau titre, tout comme Delphine Cousin chez les filles, qui - après la rectification de la PWA - met la pression à sa rivale directe Sarah », confie Didier Flamme, Manager de l’Equipe de France de Funboard.

 

Antoine Albeau à la reconquête de son titre mondial

Alors que le podium lui a échappé la saison passée, Antoine Albeau compte bien en découdre en 2017 pour décrocher un 24e titre mondial en Funboard. Le natif de l’île de Ré s’est particulièrement illustré jusqu’à présent, en remportant 3 des 5 étapes du circuit. Il occupe logiquement la tête du classement général avant de s’élancer à Nouméa, mais il garde la tête froide : « C’est vrai qu’endosser le rôle de leader peut engendrer de la pression supplémentaire, mais j’aborde cette dernière étape avec sérénité. J’ai l’expérience nécessaire pour assumer cette position et j’ai hâte de pouvoir démarrer la compétition. Je suis arrivé à Nouméa au début du mois pour profiter de ce spot incroyable et m’entraîner dans les meilleures conditions possibles. Mon objectif est de bien gérer cette étape, car même si j’ai un peu d’avance, Matteo Iachino et Ross Williams ne sont pas loin : les jeux ne sont pas faits ! »

 

Mortefon, Quentel et Toselli à quelques encablures du podium

Si Antoine Albeau a impressionné sur l’eau en 2017, les autres garçons de l’Equipe de France ne sont pas en reste : respectivement 4e, 5e et 6e au général, Pierre Mortefon, Julien Quentel et Pascal Toselli gardent le podium final en ligne de mire. Seuls 40 points séparent Pierre de la médaille de bronze : tous les espoirs sont donc permis. « Je suis arrivé sur le site super motivé, une semaine avant le début de la compétition. La 4e place n’est pas la meilleure position sur le papier, mais j’ai l’avantage d’avoir moins de pression sur les épaules que mes adversaires. Mon objectif, c’est de naviguer le mieux possible, tout en prenant un maximum de plaisir sur ce plan d’eau que j’affectionne particulièrement », explique Pierre Mortefon.

Enfin, une bonne performance sur les eaux du Pacifique permettrait à Cyril Moussilmani, 8e l’an passé, de remonter dans le classement général et d’intégrer à nouveau le Top 10 des windsurfers mondiaux.


Les Françaises en position d’outsiders

Malgré l’annonce précipitée du sacre de Sarah-Quita Offringa, l’athlète néerlandaise originaire de l’île d’Aruba, les dés sont loin d’être jetés pour les Françaises. En effet, grâce au nouveau règlement, Maëlle Guilbaud, actuellement 3e au classement général, peut encore espérer décrocher son premier podium mondial : « Je suis très excitée à l’idée de participer pour la première fois à cette étape mythique qu’est Nouméa. C’est une destination magnifique et j’ai hâte de découvrir le spot de navigation. Je ferai tout le Jour-J pour conserver ma place sur le podium, mais Delphine et Marion sont de redoutables adversaires : il faudra que je sois à mon meilleur niveau ! ».

En effet, Delphine Cousin Questel, Championne du Monde 2013 et 2014, et Marion Mortefon talonnent Maëlle, respectivement 4e et 5e au général. L’ultime épreuve de la compétition féminine sera donc déterminante pour établir le nouveau top 3 mondial.

 

L’Equipe de France en compétition :

 

Hommes : 

Antoine Albeau (WC Couardais) – actuellement 1er au général

Pierre Mortefon (CN Corbières) – actuellement 4e au général

Julien Quentel (CW Adventures) – actuellement 5e au général

Pascal Toselli (CN Marignanais) – actuellement 6e au général

Cyril Moussilmani (La Pelle – Marseille) – actuellement 14e au général

 

Femme :

Maëlle Guilbaud (SNSablais) – actuellement 3e au général

Delphine Cousin Questel (YC Carnac) -  actuellement 4e au général

Marion Mortefon (CN Corbières) – actuellement 5e au général

 

 

Pour plus d’informations, cliquez ici.

 

Ajouter aux favoris lien.