Intersérie minimes en Isère au Grand Prix de l'Armistice.

Cet article a été rédigé par Loïc Erard, et posté le 16-11-2016

Après leur participation active au Grand Prix de l'Armistice dans le groupe intersérie jeune, le CDV de l'Isère nous fait remonter leur expérience. Ce sont 12 équipages qui se sont retrouvés à Carcans pour une première expérience et doit permettre à des jeunes de venir régater en intersérie sur tous les supports minimes doubles ou solitaires.

Nous continuons, en Isère, de favoriser la pratique du dériveur double chez les minimes, et l'arrivée du RS Feva et du format flotte co est une aubaine.

La pratique était jusqu'an 2015 centralisée au YCGC, sur le lac de Paladru. Nous avons ouvert l'an dernier une 2ème EDS/EDC sur le lac de Laffrey, avec le CNC comme club support (2 RS Feva 1 Equipe, pour un début). 5 de leurs coureurs étaient présent à Maubuisson sur le Grand prix de l'Armistice.

YCGC et CNC confondus, nous avons rassemblé 9 équipages Isérois à l'open de France de Biscarosse, dont 6 équipages minimes avec un plébicite de l'organisateur sur ce groupe de jeunes.

Nous escomptons bien sûr ouvrir en 2017 une EDS sur notre 3ème lac, Monteynard, avec le club ACTV.

L'année 2016 a été encourageante, nous espérons que 2017 sera un grand cru! :)

Le format flotte co est bien adapté à notre configuration, les 3 plans d'eau ne sont qu'à une petite heure l'un de l'autre et chacun va bentôt disposer d'une flotte de RS Feva (6+3+3 soit 12 RS en Isère), en plus des quelques L'Equipes (4) qui naviguent encore, sûrement pour leure dernière année.

Notre prochain critérium se jouera en flotte co, avec des fiches d'observation à remplir lorsque les coureurs attendent leur rotation sur les zod', et des cours et QCM théoriques lorsqu'ils patientent à terre.

L'organisation de rassemblements nationaux est néanmoins (presque) indispensable pour maintenir la dynamique.

  • Les coureurs adorent ces déplacements, la découverte, l'ambiance de groupe, la mer et l'océan quoi!
  • Les parents y trouvent leur compte pour l'aspect éducatif, puisque nous en profitons pour travailler sur l'autonomie au sens large, la cohésion, la vie sociale...
  • Les clubs profitent de l'image que donne la participation aux "championnats" de leurs jeunes coureurs auprés de leurs partenaires (avec des places somme toute assez faciles à gagner).

Bref, sur le terrain, il est plus facile de convaincre les clubs, les coureurs, et leurs parents de l'intéret du minimes double lorsque nous pouvons annoncer un programme annuel intégrant la participation à des épreuves comme Maubuisson, comme l'était le national Equipe à Dreux, comme ça pourrait l'être sur la CIMA (d'autant plus si elle se joue en 2017 à Aix les bains?).

 

Ajouter aux favoris lien.