Visite du Président de l'International Kiteboarding Association à la FFVoile

Cet article a été rédigé par Communication, et posté le 27-01-2017

C'est à Paris au siège de la Fédération Française de Voile que le Président de l'International Kiteboarding (IKA) s'est déplacé cette semaine pour rencontrer la Fédération Française de Voile. Une première rencontre officielle depuis que le Ministère des Sports a attribué à la FFVoile la délégation du kiteboard. Une nouvelle rencontre entre Jean Pierre Champion et Mirco Babini qui, en tant que membres de World Sailing (fédération internationale), ont déjà eu le plaisir de constater que leurs visions du développement de la discipline s'accordent. Rencontre avec le Président de l'IKA Mirco Babini.

Mirco, pouvez-vous nous présenter l'IKA ?

L'International Kiteboarding Association a pour objectif de développer, d'organiser et de promouvoir la pratique du kiteboard à travers le monde. A ce titre nous sommes membre de World Sailing (WS) en tant que association de Classe, nous comptons plus de 60 nations membres de par le monde. Nous regroupons toutes les pratiques du kiteboard. Notre objectif au-delà de la bonne organisation du sport et de développer la pratique de ce sport de manière globale et principalement dans les écoles de voile. Plus nous pourrons initier des jeunes aujourd'hui, plus nous aurons de pratiquants à l'avenir. C'est pourquoi nous aidons plusieurs nations à développer la discipline par le biais de stages nationaux que nous organisons avec eux. Sportivement nous travaillons beaucoup sur les formats et sur l'évolution des bonnes pratiques, les règles de classe et des règles de navigation qui comme vous le savez font parties des règles de course à la voile.

Vous évoquiez, plusieurs pratiques au sein de l'IKA ?

Oui, c'est un peu ce qui nous différencie d'une association de classe plus classique, tel que celle des Nacra, RSX ou Laser par exemples. Notre particularité c'est d'être multi pratiques, c'est pourquoi nous regroupons 5 classes reconnues par World Sailing. La Formula Kite est la pratique monotype sur foil, avec un équipement défini. C'est cette discipline que nous avons proposé par l'intermédiaire de World Sailing au CIO pour les Jeux Olympiques. Nous gérons également le Kitefoil qui est une pratique qui encourage le développement du matériel puisque chaque compétiteur vient avec le matériel qu'il souhaite ; il n'y a pas de limites dans cette classe, il s'agit d'une pure recherche de développement et de performance sur foil. Le Slalom et notamment le TwinTip Racing qui a été retenu comme format pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2018. L'Expression ou freestyle, le Big Air et la Vague, dont le circuit professionnel a été sous-traité à une organisation indépendante un peu comme la PWA pour le funboard. Et enfin une classe Open qui regroupe toutes les autres disciplines qui n'ont pas été évoquées précédemment comme par exemple Speed qui comprend le speed crossing ou les records de vitesse.

Quels seront les grands événements pour l'IKA cette année ?

Nous en avons plusieurs, du fait de notre aspect multi pratiques. Je citerais en Formula Kite, qui est la discipline retenu par WS pour la Coupe du Monde de Voile, les étapes de Hyères et la finale de Santander ainsi que le Championnat du Monde qui se déroulera en novembre à Oman. La Kitefoil Gold Cup qui comprendra plusieurs épreuves qualificatives World Series et le Championnat du Monde à la fin de l'année. A l'heure actuelle nous avons au programme plusieurs épreuves en Italie, Allemagne, Chine, Viêt-Nam, Emirats, avec le Championnat du Monde qui se jouera peut être en France. En Twintip Racing nous organisons cette année le premier Championnat du Monde Jeunes en Corée en septembre. Il y aura aussi un Championnat d'Europe en Juillet en Italie. Enfin le Championnat du Monde de Speed aura lieu aux Etats-Unis en octobre et d'autres épreuves de vitesse sont en attente de confirmation.

Vous évoquiez les Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2018 et vos discussions avec le CIO. L'olympisme est un axe important de votre développement ?

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse seront un grand événement en Argentine. Le kiteboard y sera présent pour la première fois en tant que discipline voile. C'est très important pour nous car cela va montrer que notre discipline correspond à l'esprit olympique et est très spectaculaire et adaptée au format des JO. Notre objectif est d'être présent lors des Jeux Olympiques de 2020 soit en tant que « showcase » soit en tant que discipline olympique à part entière avec des médailles. Nous échangeons beaucoup à ce sujet avec WS. Cela représente un vrai enjeu pour nous tous et pour le CIO également. La formule proposée c'est du Formula Kite en stadium race, comme les 49er et les Nacra, avec une finale où le premier qui franchit la ligne remporte la médaille. J'espère que ce sera le cas au plus tard en 2024, peut-être à Marseille.

Qu'est-ce que cela change pour vous que la FFVoile est obtenu la délégation du kiteboard en France ?

Cela va simplifier l'organisation de notre discipline. Sur les épreuves internationales, l'inscription des compétiteurs Français sera simplifiée et nous pourrons également attribuer l'organisation des épreuves internationales à des clubs Français. Je suis persuadé que cela va apporter un plus au développement de notre sport. La France est un grand pays avec beaucoup de sites où pratiquer et la voile en France est très bien implantée. Par exemple le développement du nombre d'école de kite sur le territoire va naturellement permettre d'accroitre le nombre de pratiquants. Comme la formation Française en voile est de qualité cela va également permettre de faire croitre le niveau des pratiquants. C'est très intéressant, cela va tirer la discipline vers le haut.

Plus d'informations sur l'International Kiteboarding Association : http://internationalkiteboarding.org/

 

Ajouter aux favoris lien.