LA MINI EN MAI, 2E ÉTAPE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE DE COURSE AU LARGE EN SOLITAIRE, S'EST ÉLANCÉE HIER

Cet article a été rédigé par Communication, et posté le 24-05-2018

Deuxième étape du Championnat de France de Course au Large en Solitaire, la Mini en mai s'est élancée hier matin dans une baie de Quiberon très peu ventée. D'entrée, les deux favoris, Erwan Le Méné en proto et Valentin Gautier en Série ont pris les devants. Au programme des 63 solitaires, une grande boucle de 460 milles avec peu de vent annoncé.

C'est quoi la Mini en mai ?

C'est une course de 500 milles en solitaire, la deuxième étape du Championnat de France de Course au Large en Solitaire après la Pornichet Select en solitaire de 300 milles.

 Qui peut y participer ?

Tout le monde, à condition d'avoir soit disputé la Plastimo Lorient Mini, soit la Pornichet Select, soit avoir déjà effectué sa qualification de 1.000 milles hors course, soit avoir déjà fait des courses sur le circuit mini.

Quel niveau de difficulté ?

La Mini en mai est une épreuve « longue et difficile. C'est très formateur pour les coureurs qui vont apprendre beaucoup sur le bateau, sur le rythme de la course, sur eux-mêmes. N'oublions pas que c'est une course entre les cailloux. Même s'il y a du large, la majeure partie de la course se fait le long des côtes », note Sébastien Pébelier, président de la Classe Mini.

 Qui sont les favoris ?

Chez les protos, le Trinitain Erwan Le Méné, vainqueur des deux premières épreuves en Atlantique, est LE favori de cette édition avec son plan Lombard. On lui opposera l'Allemand Joerg Riechers, ainsi que François Jambou et son fameux n° 865. « Il ne faut pas oublier Victor Turpin avec le n° 850, qui, depuis le début de la saison, n'est pas loin derrière les ténors. Son bateau est une belle machine de guerre », estime le président de la Classe. En Série, le nom de Valentin Gautier, qui va vite à la barre de son Pogo 3 « Shaman - Banque du Léman », revient le plus souvent au jeu des pronostics.

Quel parcours, quelle météo ?

Le parcours de la Mini en mai a été réduit de 500 à 461 milles par Yves Le Blévec en raison du peu de vent annoncé. Après un parcours en baie de Quiberon de 21 milles, les solitaires monteront jusqu'en mer d'Iroise, redescendront jusqu'au plateau de Rochebonne, passeront sous le pont de l'île de Ré avant une arrivée jugée devant La Trinité. « Globalement, il y aura peu de vent toute la semaine », estime le directeur de course. Les derniers routages donnent une arrivée des premiers après trois jours et trois heures de course, soit vendredi matin pour les premiers.

 

Source : http://www.letelegramme.fr/voile/mini-en-mai-tout-doucement-22-05-2018-11966972.php

 

� Crédit Photo : Jacques Vapillon / SNT

 

Pendant la course, pour la cartographie, c'est ici : http://yb.tl/mem2018

 

Ajouter aux favoris lien.