Intersersérie/quota/classement des clubs, des classes et des pratiques

Cet article a été rédigé par Cédric Fraboulet - Président de la Commission Technique Dériveurs, et posté le 20-02-2014

La relance de la vie dans les clubs, de l'animation sportive ouverte à tous, au niveau local, départemental et régional est un objectif majeur de la Fédération Française de Voile.
Afin d'atteindre cet objectif, le Département Voile Légère a depuis quelques années développé une politique de promotion de l'intersérie pour que nul ne soit exclu de la pratique de compétition et pour permettre à chacun, quel que soit son "support", de contribuer au classement de son club, bref de ne plus avoir une logique de restriction par rapport aux différentes classes qui participent à la vie sportive sur le terrain. Cette politique a été un succès. La modification des quotas nécessaires pour valider des régates imposent néanmoins de rappeler certaines choses.

L'enjeu

La vie sportive dans les clubs, dans les CDV et les ligues est un enjeu capital qui implique d'admettre que notre seule finalité en tant que Fédération sportive ne peut ni ne doit être seulement les jeunes d'un côté, le très haut-niveau de l'autre. Il nous faut retrouver une vie sportive de club, de bassin, de région qui rassemble le plus largement possible tous les licenciés quel que soit leur âge et le type de bateau sur lequel ils naviguent. Il faut retrouver des formes d'animations conviviales, génératrices de sociabilité.

Sans une formule pour tous

Il n'y a rien de pire qu'une régate saucissonnée avec une multiplication des départs pour un faible nombre de bateaux et l'attente qui résulte de cette multiplication des départs. Il n'y a rien de pire de se voir interdire de participer à une régate sous prétexte que son bateau ne correspond pas à ce qui a été inscrit au calendrier.

Il n'y a rien de pire que de s'entendre dire que la stricte monotypie sur quelques supports "élus" serait l'alpha et l’oméga de la pratique de la voile compétitive pour l'immense majorité des régatiers. Et pourtant, trop souvent encore, régater au niveau local, départemental et régional, est parfois un vrai repoussoir pour une majorité de régatiers qui ne sont plus en âge de participer aux championnats de France jeunes et qui ont laissé leurs rêves de haut niveau au vestiaire depuis bien longtemps. Bref pour l'immense majorité des licenciés qui malheureusement se trouve trop souvent exclue ou ne trouve pas de satisfaction à notre offre actuelle en matière d'animation sportive.

L'intersérie, une des solutions

La régate intersérie est une animation conviviale, génératrice de sociabilité : dans les pays anglo-saxons au dynamisme si impressionnant, la régate intersérie est même la base de la vie des clubs. Elle est celle qui permet de rassembler le plus de monde de toutes les générations et elle est, contrairement à ce que certains pourraient penser, un merveilleux moyen de valoriser les classes et d'aider à leur développement.

Les atouts de l'intersérie

Pour toutes ces raisons et dans un souci d'équité sportive vis à vis de l'ensemble des pratiquants, la régate intersérie a été très largement valorisée ces dernières années en France :

  • En effet comme n'importe quelle autre pratique, de classe par exemple, les régates intersérie, à grade égal rapportent maintenant le même nombre de points pour le classement des clubs. Et comme n'importe quelle autre série ou pratique, l'intersérie a son championnat de France de grade 3 et des rassemblements de grade 4.
  • Plus encore que n'importe quelle autre forme d'animation sportive, la régate intersérie rassemble : vis à vis des régatiers elle est dans une logique d'inclusion et non pas d'exclusion. De ce fait, plus encore que n'importe quelle autre formes d'animation sportive, la régate intersérie génère une convivialité et une sociabilité hors norme. Plus encore que n'importe quel autre type de régate, la régate intersérie permet de régater près de chez soi, élément si important de nos jours.
  • La régate intersérie permet aussi de valoriser les classes, en mettant en avant celles qui sont dynamiques et la régate intersérie n'est pas incompatible avec les classements de classe. Un coureur qui participe à une régate intersérie marque ainsi des points dans le classement de sa classe et permet à celle-ci d'exister dans des endroits ou la pratique monotype de classe n'est tout simplement pas envisageable.
  • La régate intersérie enfin bénéficie de l'avantage de pouvoir être validée, et donc d'apporter des points coureur et club, avec des quotas de participants plus faibles que les régates de classe (voir le texte publié). Cet élément, logique si l'on considère que la régate intersérie doit être valorisée pour le développement de la voile, est encore mal connu par les responsables sportifs, les responsables calendriers, les entraineurs etc. Trop souvent encore on voit remonter des régates avec des résultats avec deux ou trois bateaux par série qui ne seront pas prises en compte dans les classements club et coureur. Alors qu'il aurait suffi de déclarer une régate intersérie pour valider l'épreuve...

 

Merci donc d'être attentif à ces questions sur le terrain afin de permettre qu'un maximum de régate soit validé et que l'intersérie continue de se développer.

Cédric Fraboulet

 

Ajouter aux favoris lien.